La Renaissance et la Guérison, pour Être en Vie (Archange Raphaël)

Biens aimés Enfants de Lumière et Lumière enfantée, je suis l’Archange nommé de la Guérison, et c’est à ce titre que je viens exprimer, par ma Radiance et les mots, un certain nombre d’éléments concernant la Vie et la Guérison.

La Vie est l’expression de LA SOURCE. La Vie est Amour et Éternité. Chaque Conscience, où qu’elle soit située, dans quelque Dimension que ce soit, a conscience de cela, et Vit cela.

Le principe de maladie, présent en votre monde, découle directement de la falsification, de l’enfermement, et de l’ignorance de ce qu’est la Vie. Au sein de ce monde, vous définissez la vie comme un espace existant, depuis votre apparition en incarnation, et votre sortie de l’incarnation.

Cet espace, défini « vie », va être rempli d’un certain nombre d’éléments, se traduisant par différentes manifestations, au sein de la conscience, concernant ou non ce corps. La bonne santé, telle qu’elle est définie, au sein de votre monde, correspond à l’expression de la conscience et du corps au sein de ces cadres, sans qu’il n’y ait de perturbation (vécue en tant que telle) par le corps ou par la conscience.

La guérison s’applique donc, sur ce monde où vous êtes (quels qu’en soient les moyens mis en œuvre, quelles qu’en soient l’intelligence, l’ancienneté ou la nouveauté), visant à vous rétablir dans un schéma normal de fonctionnement, compris entre l’apparition en incarnation et la sortie de l’incarnation.

La guérison permet donc (et essaye, en tout cas) de vous remettre dans un cadre, qualifié de normal, pour vous, concernant l’expression, parfaite et harmonieuse, de ce que la conscience est capable d’exprimer, de manifester, que cela soit par les différents corps subtils, ou encore par le corps physique.

Ce corps de chair, que vous habitez, est porteur d’un équilibre merveilleux. Car pour chaque organe, pour chaque fonction, il existe ce qui est nommé un génie, créateur, mêlant (en proportion chaque fois différente) l’ensemble des éléments constitutifs des éléments, afin d’orienter une fonction vers un effet donné.

Ainsi, chaque organe, chaque partie de ce corps, a, en lui, l’archétype résonant, permettant de le relier, non pas à l’organe tel que vous le connaissez, mais à une fonction présente au sein de tous les Univers, même si elle n’a pas la même architecture, les mêmes mécanismes de fonctionnement, et les mêmes limites inscrites entre l’incarnation et la mort.

La falsification est, simplement, l’amputation précise, chirurgicale (je dirais, en vos termes), de certaines parts de chacune de vos cellules, et d’une partie importante présente au sein du cerveau, ayant bridé votre conscience, afin que celle-ci ne puisse toucher d’autres seuils que ceux qui sont perceptibles, par ce qui est nommé les sens, par l’intelligence, et par les différentes constructions (mentales, et émotionnelles, et affectives) existant dans un être humain.

Le corps dans lequel vous vivez est un Temple.

Même amputé d’un certain nombre de choses, il ne pourrait exister, même au sein de la falsification, s’il n’était pas alimenté par la Lumière elle-même, même en part infime.

Tout ce qui Vit, tout ce qui exprime (bien au-delà de votre humanité) la Conscience et la Vie, a une résonance, depuis le plan le plus dense jusqu’au plan (que je nommerais, pour raison de commodité) le plus éthéré.

Guérir, pour vous, est donc remettre en état un mécanisme de fonctionnement adapté à l’expression de la conscience, telle qu’elle est vécue par le commun de l’humanité.

La vie est donc ainsi définie, par ce qu’il vous est proposé de parcourir au sein de ce monde, s’inscrivant toujours entre deux limites : la naissance et la mort (ou, si vous préférez, la conception et la mort) et, si vous y adhérez, à une succession de départs et de retours, au sein de ce que vous nommez réincarnation.

Les règles et les lois de la vie, sur ce monde, suivent, bien évidemment, des lignes nommées évolutives, correspondant à l’évolution de la société, à l’évolution du modèle dans lequel vous êtes.

Quelle que soit l’expérience de la société, connaissant par exemple ce que vous nommez espérance de vie, il faut bien comprendre que, même si, apparemment, votre espérance de vie progresse depuis un certain temps (par rapport aux normes, telles que vous aviez pu les observer, voilà quelques centaines ou quelques milliers d’années), elle n’a strictement rien à voir avec la durée, en terme temporel, de la Vie avant toute falsification.

La différence majeure de la Vie, avant la falsification, pour quelque forme de Conscience que ce soit, c’est que cela se traduit, toujours, par une permanence et une continuité de la Conscience. Faisant que chaque Conscience présente au sein d’un corps, à cette époque-là, n’avait pas la même durée de vie, entre guillemets : celle-ci était éminemment plus longue, par rapport à votre échelle de temps. Ceci ne tient pas uniquement aux circonstances environnementales, ou aux circonstances magnétiques, mais bien plus, à l’effet des forces gravitationnelles et de la gravitation, sur le principe d’usure et de finalité d’un corps, et de la Conscience au sein de ce corps.

Ainsi, il a existé des temps fort anciens, dont la mémoire vous est perdue, et dont les traces archéologiques demeurent, où l’être humain (ainsi nommé, aujourd’hui : « humain ») pouvait manifester une Conscience que la mort ne pouvait, en aucun cas, effacer. La durée de vie du Véhicule biologique, permettant l’expérience de cette vie, au sein de ce monde, durait au minimum 3 à 4 fois plus longtemps, en terme linéaire, comparé à aujourd’hui. Mais la différence n’est pas tant la durée, elle est surtout dans la continuité et la permanence de la Conscience, qu’il y ait un corps présent sur cette Terre, ou qu’il n’y ait plus de corps présent sur cette Terre : ceci est nommé la multi-dimensionnalité.

La multi-dimensionnalité correspond à la non interruption de la Conscience, sur ce monde comme en tout Monde, comme en toute Dimension, comme en tout Corps.

Il existe, en effet, pour chaque Conscience, la possibilité de voyager librement, en passant par le Cœur, de Corps en Corps, de Dimension en Dimension, de Système Solaire en Système Solaire, tout cela, dans une simultanéité de temps.

Ceci vous est encore inconnu, sur cette Terre, du fait même du principe de falsification et d’amputation. La guérison ne vise donc qu’à rétablir une harmonie, au sein d’un espace et d’un temps éphémère, concernant la vie et la survie de ce corps.

Il a été dit, qu’il n’existe pas de maladie au sein des Mondes Unifiés, tout simplement parce qu’il n’existe pas de principe de résistance ou d’opposition. Permettant, même au sein d’Espaces carbonés, de jouir d’une corporéité dense, pouvant durer sur un laps de temps qui vous apparaîtrait comme infiniment long.

La Conscience est libre de quitter, de manière temporaire ou définitive, un corps (quel qu’il soit : carboné, silicé, ou autre).

Permettant, alors, une régénération, une Renaissance, sans qu’il y ait jamais la moindre interruption de la Conscience. C’est l’interruption de la Conscience, créée de toutes pièces, sur ce monde, qui a été appelée la falsification, ou, dans un langage encore plus falsifié : la chute. Il n’y a jamais eu de chute : il y a eu un enfermement. La culpabilité de la chute, ou du péché originel, est une invention de ceux qui ont falsifié ce monde.

Ainsi donc, appeler, en son être, la Guérison au sens de la Lumière, ne peut, en aucun cas, s’accompagner de ce principe d’illusion et de falsification, ayant interrompu la Conscience.

La Renaissance et la Guérison, pour Être en Vie, est le retour à la simultanéité de Conscience, à la fin de la rupture de continuité de la Conscience. Permettant à celle-ci de se rétablir dans sa multidimensionnalité, non attribuée à ce corps, et pourtant, présente en ce corps.

Il est évident que les Transmutations mises en œuvre pour la Guérison, et Être en Vie, telles qu’elles sont appliquées actuellement sur Terre (par votre Appel, par l’Appel de la Terre, et par la rétribution de l’Action de Grâce), impliquent nécessairement un changement.

Ce changement ne concerne pas seulement un aspect Vibratoire, au sein de corps (tel que pourrait le mesurer, ce que vous nommez un radiesthésiste), mais bien plus, la modification, sans commune mesure, avec ce que vous pourriez appeler la mort : ce qui vient n’est pas la mort, mais est la Guérison Ultime.

Cette Guérison ne se traduit pas par une disparition de la Conscience, mais bien plus, par la poursuite de la Conscience, l’amplification de la Conscience, et sa capacité à se déployer, en tout Corps, en tout Espace, en tout Temps, et en toute Dimension.

L’Ascension (ou Translation Dimensionnelle) vous fait passer d’un enfermement, limité par la présence dans ce monde, et la mort, signifiant la présence dans l’astral. Cela vous fait passer, donc, d’une alternance à une continuité.

D’un processus où la fin est inscrite, dès ce que vous appelez naissance, à un processus où le mot fin ne veut jamais rien dire, et ne signifie rien. Il n’existe pas plus de début, que pas plus de fin.

La caractéristique de la Conscience Libérée, au-delà de l’enfermement humain, est, justement, sa continuité. Est, justement, sa capacité à ne plus être limitée, ni par le cadre de l’incarnation, ni par le cadre de la mort, ni par quelque cadre que ce soit, dépendant d’une autorité extérieure à la vôtre.

La Liberté, au sein des Mondes Unifiés, n’est pas un espace inscrit entre deux murs, mais correspond, réellement, à ce que cela veut dire : c’est-à-dire qu’il y a possibilité, pour la Conscience, de ne plus être affectée par une quelconque problématique, de ne pas être affectée par une quelconque fin, ni même un quelconque début.

Ceci représente une différence essentielle. Mais le corps dans lequel vous êtes est un support Vibratoire : la Conscience y est reliée et, le plus souvent enfermée, faisant que, dans la vie commune des humains, il y a encore, pour la grande majorité d’entre vous, une identification de la Conscience avec le corps lui-même.

La prise de distance d’avec ce corps n’est pas possible par un acte de la conscience ordinaire, ni même par un acte de la volonté, mais ne peut survenir que lors de ce qui a été longuement appelé, Abandon à la Lumière, et ensuite, Abandon du Soi.

Toutefois, ce corps, tel que vous le connaissez (quelle que soit sa précision et ses côtés merveilleux), de par la résonance de chacune de ses parties avec l’archétype correspondant, ne peut permettre une poursuite de la vie, au sens où vous l’entendez : ce qui est limité doit redevenir illimité, ce qui est privé de Lumière doit redevenir Lumière.

Les zones d’Ombre vont disparaître, en totalité. Le principe même de l’enfermement, comme je vous l’ai dit, étant inscrit au sein de la cellule comme au sein du cerveau, ils doivent, eux aussi, disparaître, pour laisser place à l’Unique, pour laisser place à la multidimensionnalité, à la Reliance, et enfin, surtout, à l’absence de fin et à l’absence de début.

C’est en ce sens que ce qui se passe, en vous comme sur ce monde, est réellement nommé Résurrection, et Renaissance : il s’agit d’une régénération totale de ce que vous Êtes, au-delà de la conscience limitée, inscrite entre la naissance et la mort.

Ce qui vient n’est pas la mort : c’est la fin du modèle périssable et transitoire, le retour à l’Infini, le retour à l’Absolu. Si tel est votre souhait.

Et le retour, surtout, à une Conscience totalement Libre (de toute forme, de tout corps, de toute Dimension), qui ne peut plus être enfermée au sein d’un système (ni planétaire, ni solaire), de quelque manière que ce soit.

Concernant ce processus de Transsubstantiation, de régénération, d’un Éther non altéré, les mots vous ont été donnés à de nombreuses reprises. Mon but est, simplement, de vous mettre en résonance avec la partie la plus intime, la plus profonde, et qui n’a jamais pu être altérée (de par le travail de certaines Entités de Conscience, depuis les temps de la falsification sur cette Terre).

Cet endroit se situe, bien évidemment, au milieu de votre poitrine, et est appelé le Cœur. Non pas le cœur pompe, tel que vous le définissez au sein de ce monde, mais le Cœur, en tant que centre du Centre. C’est-à-dire cet espace, qui, pour vous, est virtuel, qui permet d’être un Point, non pas uniquement de bascule ou de Retournement, mais justement, le Point Central où s’effectue, en définitive, l’ensemble des Retournements que vous avez peut-être vécus .

L’ensemble des processus qui étaient à vivre, ou qui ont été vécus par vous, ont correspondu à une succession de Passages et de Retournements. Ce Retournement-là est l’Ultime Retournement. Il vous fait découvrir ce qui a été appelé le Centre Cœur, ou le cœur du Cœur, ou le centre du Centre. Ce Point, que vous nommeriez virtuel, est le lieu où se résolvent tous les antagonismes, et c’est le lieu, aussi, où se rétablit la multi-dimensionnalité.

Nous sommes parfaitement conscients et lucides que nombre d’êtres humains, encore sur cette Terre, n’envisagent pas autrement la vie que ce qu’ils connaissent comme inscrit dans la mémoire de l’humanité, comme présence, ici, sur ce monde, entre la naissance et la mort.

Nous sommes parfaitement lucides et conscients de l’action de la Lumière Vibrale, dans l’ensemble de ses composantes, sur un corps carboné.

Nombre d’entre vous, engagés dans un processus d’élévation Vibratoire, d’ouverture de la conscience, de Réalisation du Soi, ou d’état Absolu, avez concouru à élever, dans une certaine mesure, le niveau Vibratoire planétaire, permettant un accueil de la Lumière, et de la Guérison, que je nommerais réelle et Ultime, possible.

Toutefois, parmi l’ensemble de vos Frères et Sœurs, ainsi que de l’ensemble des présences conscientes sur ce monde, il existe, le plus souvent, une inadéquation entre ce corps physique et la multi-dimensionnalité, d’autant plus si le Cœur Centre n’a pas été finalisé, d’autant plus, si ce que vous avez nommé les Couronnes Radiantes n’ont pas été activées.

Ceci ne signifie pas, pour autant, un processus de mort, mais bien, la disparition de ce monde, et la disparition totale de tous les systèmes, altérés et falsifiés, ayant prévalu, sur cette Terre, depuis plus de 320 000 ans. Ceci se traduira par des mécanismes d’ajustements finaux, qui surviendront au moment où la Terre l’aura décidé, mais toutefois, inscrits dans des cadres astronomiques précis, liés aux Cycles que vit ce Système Solaire.

Ainsi, la meilleure façon, pour permettre à la conscience (quel que soit son devenir) de retrouver sa multi-dimensionnalité, est d’arrêter, de manière temporaire, les mécanismes de la gravitation et donc la soumission de ce corps aux forces d’enfermement, permettant, pendant un laps de temps extrêmement court, de vivre les ultimes ajustements, préparant votre destination finale.

Il ne peut y avoir, dans ce processus qui se déroulera au moment opportun, la moindre occultation de la Conscience : non pas la conscience que vous connaissez, linéaire, mais la Conscience que vous aviez, au-delà du piégeage au sein de ce système. Il existe donc, non pas une réactivation de mémoires, au sens où vous pourriez l’entendre (sur le souvenir de l’ensemble de vos vies passées, au sein de la falsification), ni même le réveil de certaines mémoires, liées à vos vies au sein d’autres Systèmes Stellaires (cela surviendra après) : il s’agit, réellement, d’une régénération totale du cœur du Cœur, passant, comme cela vous a été énoncé, par la synthèse d’un Corps d’Êtreté et d’un nouveau Corps Éthérique, où l’empreinte du Feu ne peut être falsifiée, ni altérée.

La Conscience que vous avez, à l’heure actuelle, vivra un état, plus ou moins prononcé, de Béatitude. Bien sûr, ceux d’entre vous qui ne sont pas prêts (de par leur activité personnelle, au sein de la personnalité et de l’ego) à se retrouver immobiles, en Lumière, accepteront très mal cela.

Mais il n’y a pas d’autre solution, ni d’autre alternative, que de réaliser le Point de Retournement final, au cœur du Cœur, au centre du Centre, de manière synchrone, pour la plupart de l’humanité.

Le processus nommé la stase, est un processus de Guérison, vous permettant d’Être en Vie, au-delà de toute limite, de toute incarnation au sein d’un monde falsifié. C’est durant cet épisode particulier, que se produira la reconnexion avec qui avait été appelé, par LA SOURCE elle-même, le Serment et la Promesse .

Ceci est en route. La Guérison est donc une régénération. La Guérison, pour Être enfin en Vie, c’est ne plus limiter la Vie à l’incarnation et à la mort et, non plus, la limiter à sa contrepartie astrale. Mais bien, vous restituer à la Vérité authentique de ce que vous Êtes, au-delà des limitations, justement, de cette incarnation.

Le devenir du corps, quand vous serez installé au sein du nouveau Corps Éthérique, au sein de l’Êtreté comme au sein de la stase, ne sera, pour vous, que quelque chose qui n’a aucune espèce d’importance.

Et nous considérons, avec juste mesure, que cela, pour vous, aujourd’hui sur cette Terre, peut représenter une importance certaine. D’autant plus que beaucoup d’entre vous n’avez pas la capacité à vérifier, par vous-même, le Corps d’Êtreté, et à voyager au sein des Dimensions.

En ce qui concerne la notion de peur, elle ne concerne, justement, que ce qui est limité, ou croit l’être, au sein d’une incarnation. De la même façon, quand vous naissez dans ce monde, vous n’avez aucun souvenir, ni de vos autres naissances, ni même de ce qui se passe au sein des mondes intermédiaires, d’une manière générale. Ne parlons même pas de ce que sont les Mondes Unifiés, Libérés de toute emprise, et Libres de tout enfermement.

Alors, bien sûr, la Conscience doit, en quelque sorte, se ré-acclimater et se réajuster. C’est, très exactement, ce principe qui sera mis en œuvre au moment de l’Annonce .

C’est, très précisément, ce mécanisme alchimique qui visera au transfert de la Conscience, avec ou sans ce corps carboné, au sein d’un nouveau Corps, appelé Corps Éthérique de Feu, ou Corps de 5ème Dimension (bien que les destinations qui soient les vôtres, ne soient pas toutes, simplement, cette 5ème Dimension, ni même l’ensemencement de la Nouvelle Terre dans son nouveau domaine d’élection).

La Liberté est, et sera, totale. Seul, le moment de la Transition, seul, le moment de la stase, et les temps qui précèderont, de manière immédiate, ce mécanisme, pourront être envisagés avec difficulté.

La plupart des difficultés relèvent de la méconnaissance des processus, du non vécu des processus Vibratoires, et surtout, la peur de sa propre fin.

Alors qu’encore une fois, ce qui disparaît, c’est bien le monde, mais ce n’est pas vous. Ce qui disparaît, c’est une bande de fréquences, mais ce n’est pas la Vie qui disparaît, puisque la Vie apparaît.

Un certain nombre de métaphores et d’images ont été employées, par les Anciens : vous les connaissez certainement mieux que moi. Ce que je veux dire, par là, c’est que tout dépendra, toujours, de votre point de vue. Tout dépendra, toujours, de l’emplacement de votre conscience. Êtes-vous inscrits dans une histoire éphémère, appelée la naissance et la mort ? Êtes-vous inscrits dans une autre Réalité (même sans la connaître, même sans l’avoir fréquentée) qui est au-delà d’une aspiration et du désir ?

Votre conscience le sait déjà, même si elle n’a pas accès aux états multidimensionnels. Nous avons fait en sorte qu’il vous soit possible d’entrer en résonance avec nous, d’entrer en Communion et, par là même, de vérifier la véracité de ce que vous viviez, pour certains. De ces rencontres et de ces Communions, ainsi que de ces diverses façons de contacts entre votre Dimension et note Dimension, se produit un processus d’acclimatation, rendant plus doux (selon vos termes humains) le processus de la Délocalisation et de la Transition.

Retenez bien qu’à aucun moment, même durant la stase, il n’y aura d’occultation de la Conscience. Selon les cas, la Conscience sera dans la Béatitude la plus totale. Dans d’autres cas, elle sera consciente d’elle-même, et se vivra comme difficilement paisible, puisqu’il n’y aura plus de possibilité de contrôle, ni du corps, ni du mental, ni des émotions.

Toutefois, même au travers du refus de cet état, il y a bien la preuve de la continuité d’une Conscience. Bien évidemment, cette continuité de Conscience s’accompagnera d’autres processus, vous donnant à voir, vous donnant à Vivre ce qu’est la vraie Vie.

La vraie Vie n’est en aucun cas conditionnée, par un corps, par une limite, par un sentiment d’appartenance à quoi que ce soit, ou de possession de quoi que ce soit.

La Vie, au sein des Mondes Unifiés, n’a aucun besoin, puisque tout y est actualisé en permanence, au-delà des mondes carbonés : rien n’est un effort. Alors que, pour vous, de là où nous sommes, même si votre vie est la plus légère, je peux vous dire que tout est un effort : depuis la densité et le poids de ce corps, depuis l’enfermement au sein d’un corps, en parlant, même, de l’état d’Éveil, où il y a pourtant une fin de séparation, une fin de séparativité. Mais même au sein de cet Éveil, même s’il y a la perspicacité ou le Vécu réel de l’Infini, cette Ultime Présence du Soi ne révèle aucunement ce qu’est la vraie Vie, puisqu’il n’y a pas de multi-dimensionnalité

Je suis l’Archange RAPHAËL et je salue, en vous, la beauté de votre Éternité

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑