Echec aux Rois ..

🚨
🚨

Vladimir Poutine a annoncé mercredi 23 mars que la Russie n’acceptera plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l’UE, donnant une semaine aux autorités russes pour élaborer le nouveau système en roubles.
Cette annonce a eu un effet immédiat sur la devise russe, qui s’est renforcée face aux monnaies américaine et européenne. »

« J’ai pris la décision de mettre en œuvre un ensemble de mesures pour passer au paiement en roubles de notre gaz livré aux pays hostiles, et de renoncer dans tous les règlements aux devises qui ont été compromises », à déclaré Vladimir Poutine.

Pas d’embargo sur les livraisons de gaz russe à l’Union européenne, mais, beaucoup plus logiquement, uniquement des paiements en roubles. Finis les dollars ou les euros ! Face au gel des actifs de la Russie en Occident, cette annonce a eu un effet immédiat sur la devise russe, qui s’est renforcée face à aux monnaies américaine et européenne 100 roubles franchissent la barre de 1 dollar après l’annonce par Poutine du paiement du gaz en roubles.

🚨🚨
Le prix du gaz européen grimpait de plus de 20%, mercredi 23 Mars 2022 , après cette annonce du président russe.

Sur le marché néerlandais, qui fait figure de référence pour le prix du gaz eu Europe, une hausse de 21% était observée mercredi, à 119 euros le mégawattheure.

il s’agit d’une hausse de +39,2% TTC par rapport à octobre 2021

Pendant ce temps-là les guignols continuent leur propagande…

Joe Biden refait le coup des armes chimiques en Syrie.
Cette fois c’est en Ukraine : « La Russie pourrait utiliser des armes chimiques en Ukraine ».

En tout cas , il y a une guerre économique mondiale qui commence..
si les états européens refusent de payer en Roubles , leur économie , rentre en récession.. l’Allemagne s’arrête , les industries aussi , la France ne pourra se chauffer en octobre 2022 ..il y aura des restrictions…

la France et les pays européens s’apprêtent à vivre une crise historique.

Cette crise touche également d’autres matières premières, telles que le blé, le pétrole, ou encore le charbon et l’aluminium. L’accroissement des tarifs va impacter aussi bien les entreprises, la distribution et les consommateurs, qui vont le ressentir dans leur caddie au supermarché.

Il va devenir de plus en plus difficile, si la guerre persiste et s’intensifie, de se fournir en matières premières et de vendre les produits transformés et finis à des prix abordables sur le marché. La première inquiétude en France concerne le gaz, car 20% de la consommation provient de l’importation. Tandis que la Russie menace de cesser d’en fournir à l’Europe, les tarifs explosent. Le quotidien dévoile qu’aux Pays-Bas, la taxe qui était de 20 euros l’an dernier a atteint les 260 euros lundi. Le baril du pétrole est lui aussi touché et atteignait le palier des 140 dollars dimanche. S’approvisionner en carburant coûte donc désormais plus cher à la station service.

l’Europe va devoir payer son blé plus cher. Et pour cause, toujours selon le Huffington Post, la Russie et l’Ukraine fournissent 30% du blé en Europe. Sauf qu’en raison de la crise qui les frappe, des cargaisons entières ne peuvent pas quitter le pays. Conséquence : la tonne de blé coûtait 450 euros lundi. Dans les cargaisons, sont également bloqués le maïs et le tournesol, ainsi que l’huile. Or l’Ukraine est l’un des premiers exportateurs d’huiles sur le marché. D’autres secteurs sont concernés, comme le charbon dont la tonne a atteint 400 dollars, le nickel qui a flambé de 25%, ou encore l’or, dont l’once a dépassé les 2000 dollars. Les conséquences du conflit sont palpables économiquement aussi bien en Europe, dont certains pays dépendent grandement des énergies russes, qu’en Afrique où la production dépend en partie de l’importation de céréales d’Europe de l’Est.

A suivre…

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑